Article

La biophilie, ou voir la vie en vert !

Vous reprendrez bien une dose de nature ? En 1984, l’éminent entomologiste (spécialiste des insectes) américain Edward O Wilson développe dans son livre Biophilie l’hypothèse d’une tendance instinctive de l’être humain à s’intéresser aux êtres vivants et aux processus biologiques.

Une étude publiée la même année démontre que les patients possédant une fenêtre sur l’extérieur guérissent plus rapidement que ceux qui n’en bénéficient pas. Selon le concept de biophilie, le besoin de se connecter à la nature est solidement ancré chez les humains. Ce n’est pas la période de pandémie marquée par les confinements qui nous fera écrire le contraire. 

Le boom du design biophilique gagne aujourd’hui la sphère professionnelle. Dans les bureaux ou open-spaces, on intègre des végétaux, des animaux, de l’eau et des jeux de lumière. Les matières, formes, et papier peint qui font écho à la forêt amazonienne par exemple, offrent des analogies avec la nature. Et les toits-potagers et autres murs végétaux cultivent la dimension sensorielle. On s’y croirait. 

Désormais, on ne dira plus « vert de rage », mais « vert de bonheur » !




Avez-vous trouvé ce contenu intéressant ?

Une remarque sur ce contenu ?