Article

Que sont les 16 ”points de bascules du climat” ?

Il fait chaud, trop chaud. Les effets de l’augmentation des températures sont une réalité désormais quotidienne, et elles sont suivies d’un cortège de conséquences qui mettent en danger nos conditions de vie, où que nous vivions. A commencer par le passage d’un certain nombre de « points de bascule » à travers le monde, mêlant fonte des glaces, désertification et extinction d’écosystèmes. Quels sont ces 16 « points de bascule » qui risquent s’ils sont franchis de nous faire passer dans une autre dimension ?

Un point de bascule, c’est quoi ? En climatologie, un point de bascule (ou « point de basculement », tipping points en anglais) est un seuil critique qui, lorsqu'il est franchi, entraîne des changements importants et souvent irréversibles dans le système climatique. Cela va de la destruction de la forêt amazonienne à la fonte de l’Arctique. Ces événements représentent une menace pour l’équilibre planétaire car le passage de ces points de bascule aura des conséquences irréversibles. C’est pourquoi on les appelle aussi parfois « points de non-retour ». En clair, une fois l’Arctique fondue ou un courant marin modifié, il ne sera plus possible de revenir en arrière.

Une étude publiée en septembre 2022 dans la revue Science a creusé le sujet. Elle a ainsi permis de démontrer que ce n’était pas moins de 16 points de bascule qui étaient en jeu, dont 5 dont le franchissement est déjà presque inévitable.

Ces événements catastrophiques se réaliseraient dans une fourchette de réchauffement précise, qui varie selon les points de bascule. Certains risquent ainsi d’être franchis avant même d’atteindre le seuil très probable d’une hausse de température de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle. C’est le cas par exemple de la fonte de la calotte glaciaire du Groenland, de l’extinction des barrières de corail à travers le monde, ou encore du dégel brusque du permafrost boréal. D’autres sont moins probables, mais bien réalistes, comme l’extinction de l’Amazonie. Enfin, certains s’envisagent sur des milliers d’années, comme la fonte de l’Antarctique.

Les 16 points de bascule du climat sont les suivants :

  • Désintégration de la calotte glaciaire du Groenland
  • Bassins sous-glaciers d’Antarctique
  • Fonte des calottes glaciaires Antarctique Ouest
  • Extinction de la forêt amazonienne
  • Extinction des barrières de corail
  • Effondrement du permafrost boréal
  • Dégel brusque du permafrost boréal
  • Arrêt de la circulation méridienne en Atlantique
  • Perte de la glace mer de Barents
  • Déplacement des forêts boréales du Sud
  • Circulation atmosphérique en mer du Labrador
  • Déplacement des forêts boréales du Nord
  • Fonte des glaciers en montagne
  • Effondrement de la cryosphère arctique
  • Bouleversement de la végétation au Sahel et de la mousson ouest-africaine
  • Fonte de la calotte glaciaire de l’Antarctique oriental

Les 16 points de bascule sont comme des dominos

Selon les experts à l’origine de cette étude, ces 16 points de bascule sont comme des dominos. A mesure que les bascules s’opèrent, les suivantes ne deviennent que plus probables, par effet de cascade. Ainsi, la chute de l’un entraîne celle du suivant… et ainsi de suite. C’est dire l’enjeu !

La fonte de la calotte polaire du Groenland partage ainsi avec l’extinction de l’Amazonie le fait qu’elle n’est pas un événement isolé. La couverture glaciaire du Groenland permet en effet de réfléchir une grande partie du rayonnement solaire, et de la chaleur associée, tout en refroidissant le climat localement. Mais à mesure que les températures augmentent, la fonte des glaces s’accélère et… le réfléchissement du rayonnement solaire diminue, contribuant ainsi à accélérer encore la hausse globale des températures. Cet engrenage, une fois amorcé, porte donc le risque de s’auto-entretenir.

C’est le cas aussi de l’Amazonie. A mesure que la planète se réchauffe, la forêt amazonienne, véritable puits de carbone naturel, s’assèche, réduisant ainsi sa fonction de captation du carbone. Ce faisant, la hausse des températures s’accélère et contribue à accroître encore davantage l’effondrement de l’Amazonie. Et ainsi de suite.

Ainsi, à eux seuls, les cinq points de bascule les plus probables rendraient possibles la disparition des glaciers de montagne, la perte de glace dans la mer de Barents (au nord de la Norvège) et le déplacement des forêts boréales. La montée irréversible de la mer, quant à elle, se produira avec certitude si le seuil de + 2,5 °C est atteint. En deçà, l’incertitude plane encore. Car oui, les chercheurs admettent une marge d’incertitude, mais elle ne doit pas encourager à l’inaction… au contraire. Il reste simplement difficile de savoir avec précision quel point de bascule sera franchi, à quel instant, et menant à quelles conséquences.

En fait, selon les chercheurs, la planète Terre a probablement cessé d’offrir un climat « sûr » en dépassant 1°C de réchauffement. Désormais engagée sur une trajectoire entre 2 et 3°C, si ce n’est davantage, ces points de bascule sont à surveiller. La difficulté, selon David McKay, chercheur à l’Université d’Exeter et auteur principal de cette recherche, est qu’il est « difficile de savoir avec certitude à quel point nous nous rapprochons de chaque seuil. Mais plus le seuil de réchauffement est élevé, plus le risque de basculement est grand. »

Mais que faire ? Le fatalisme n’est pas une option, nous disent les chercheurs. Chaque « fraction de degré » que nous évitons réduit la probabilité de basculer dans un avenir hors de contrôle. Leur message : « faire tout notre possible pour éviter de franchir ces points de bascule ».

D’autres chercheurs vont plus loin, ils envisagent ainsi d’enclencher des « points de bascule (sociaux) positifs ». Dans une étude publiée début 2022 et que vous retrouverez dans l’onglet “sources”, ils recensent ainsi une liste d’actions qui, une fois mises en place, pourraient mener à des changements positifs, à la fois climatiques et socio-économiques, immenses et « irréversibles ». C’est le cas de l’investissement massif dans les énergies renouvelables ou la mobilité bas-carbone, capable de faire chuter nos émissions tout en accélérant le changement de nos sociétés. Alors gardons espoir et agissons pour que l’amélioration soit irréversible et profitable à la planète Terre comme à ses habitants !




Testez vos connaissances

Combien de « points de bascule » vont très probablement être franchis dans les décennies à venir ?

1 seule réponse possible
2
5
8

Avez-vous trouvé ce contenu intéressant ?

Votre avis est important : il permettra d’améliorer les futurs contenus
Une remarque sur ce contenu ?